Anahata Chakra
l'Amour et la Guérison


Anahata chakra est le pont entre les centres inférieurs (le corps) et les centres supérieurs (l’esprit).

Anahata chakra signifie "Point de Vie".

Le chakra du cœur me propose d’accepter les difficultés de la vie et de les voir comme des opportunités, des leçons de vie pour m’aider à grandir et évoluer.

Le centre cardiaque m’invite à vivre le mariage sacré à l’intérieur de moi avec mon Âme.

Mon attention n’est plus concentrée sur ce que je vis en rapport avec les autres : elle est désormais alignée sur ce que je vis moi avec moi, mes pensées, mes intentions, l’importance que je me donne, mes besoins.

En m’engageant envers la guérison du Cœur, je développe mon aptitude à vivre des relations saines avec les autres et surtout avec moi-même.

C’est par l’amour de Soi que la véritable transformation a lieu.

L’amour ne vient pas de l’extérieur mais du plus profond de moi-même.

L’introspection, le regard tourné vers moi, n’est ni dangereux, ni synonyme de solitude.

C’est plutôt la seule voie qui me ramène à Qui Je Suis, à mon être divin, à ma sagesse innée.

Ce n’est pas une voie facile, ni tranquille, mais c’est la seule Vraie et Réelle Voie pour une vie où l’intuition, l’authenticité, l’intégrité, la compassion, l’évolution, la joie et la liberté font de moi un être conscient et éveillé.


Étapes pour la Guérison du Cœur (selon Carolyne Myss)

La guérison est à la fois simple et compliquée. Elle exige principalement beaucoup d’honnêteté et d’efforts. J’ai besoin de support et d’aide pour une ou plusieurs des étapes, pour m’accompagner dans ma démarche.

1. Je m’engage à faire ce qu’il faut pour être en santé à tous les niveaux : physique, émotionnel, psychique et spirituel, c’est-à-dire que je tourne mon regard vers l’intérieur, là où est la source de mes blessures.

2. J’identifie mes blessures et je me pose les vraies questions. Est-ce que je donne trop d’importance à mes bobos, la maladie, des problèmes relationnels?

3. Est-ce que j’utilise mes blessures pour dire non, pour manipuler autrui, pour m’éviter de faire des changements dans ma vie? C’est ici que l’honnêteté prend toute son importance. Je prends le temps de m’observer, autant mes comportements que mes paroles. Plus je donne de pouvoir et d’importance à mes blessures, plus j’en subis les conséquences et plus j’en suis dépendante. C’est moi qui suis importante, pas ma blessure!

4. Je regarde honnêtement les bienfaits que m’apportent mes blessures. Je les remercie pour leurs cadeaux. Je m’engage pleinement dans ma démarche de croissance.

5. À partir du moment où je vis de la reconnaissance pour les cadeaux que m’ont apporté mes blessures, je peux enfin pardonner. Le pardon se fait en toute conscience : je lâche prise sur « en vouloir à l’autre », « m’en vouloir » ou sur « le sentiment d’être victime d’une personne ou d’une situation ». Pardonner libère mon corps de la maladie, me libère dans toutes les dimensions de mon être.

6. Après le pardon, je vis la gratitude et la reconnaissance. Je goûte à l’instant présent dans l’espace de l’amour.


La Seule Voie possible de la Conscience spirituelle passe par le Cœur.

Caroline Myss


J'aimerais recevoir Gratuitement l'Infolettre

Le sujet ?
La Conscience au Quotidien

Votre adresse courriel
Votre prénom
Puis


Je vous promets d'utiliser votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer notre Infolettre.