J'ai trouvé mon
« Maître » spirituel


J'ai toujours résisté à l'idée d'avoir un guide spirituel,
à suivre les enseignements d'un « maître » ou à m'immerger dans une discipline quelconque entièrement.

Je n'ai rien contre le fait d'en avoir un ou d'être profondément engagé dans un art ou une pratique.
J'aimerais bien vivre cette relation si profonde et transformatrice, mais je semble être de nature plutôt autodidacte et rebelle. Pour le moment, plusieurs m'inspirent et m'accompagnent... de loin.

La Résistance est un mot qui me convient bien.
J'ai passé une bonne partie de ma vie à résister à Ce Qui Est. Et dans cette résistance, j'ai trouvé matière à m'oublier et aussi à me respecter. J'ai appris à fuir et m'anesthésier ainsi qu'à faire face.

Depuis les derniers mois, la Résistance est devenue mon guide spirituel, mon psychothérapeute, mon miroir, mon enseignant, mon coach, mon Maître.

Je sais que lorsque je résiste à quelque chose, c'est qu'une partie de moi réclame mon attention. Quel beau cadeau !

En observant la résistance qui se manifeste au fur et à mesure que j'en suis consciente, j'apprends sur Qui Je Suis, Comment Je Suis, Où Suis-Je, Pour Quoi Je Suis.

Et ce que je rencontre n'est pas toujours confortable.
Oser affronter la vérité sur moi-même est dur pour l'orgueil et l'identité que je maintiens farouchement.

Les croyances s'effritent, des tensions se libèrent, des comportements disparaissent et me laissent... toute nue !

Dans cette nudité, la transparence, l'honnêteté et la simplicité me rendent vulnérable et aussi ouverte à Ce Qui Est, tel qu'il est, dans un état d'acceptation complètement désarmant.

Cet aspect désarmant, je l'ai nommé vide, rien, tourner en rond, dés-identification, paresse, ne plus savoir ce que je veux, avoir envie de rien, être en vacances...

Peut-être que certains d'entre vous se posent la question si je vais bien ou si je suis heureuse.

Je ne me sens ni bien ni mal, je vis.

Les émotions prennent une couleur différente dans ma vie.
Je ne cherche plus à être « bien » ou à fuir être « mal », je vis ce qui est dans l'instant.

Et Ça, pour moi, c'est encore mieux que de me sentir bien et beaucoup plus reposant. Je n'ai plus peur de me sentir mal plus tard ou de ne pas aller mieux un jour.

Ce Qui se présente dans ma vie dans l'instant est parfait, parce qu'Il Est ce moment. Lorsque que ce qui se présente dans l'instant n'est pas ma préférence - et cela arrive régulièrement, j'observe ma résistance.

Et là, quelle liberté, je peux choisir de m'ouvrir à l'enseignement que me propose la résistance ou je peux choisir de continuer comme d'habitude...

Et continuer comme d'habitude n'est ni bien ni mal, c'est ce qui est choisi, un point c'est tout.

En me permettant de reconnaître que je ne suis pas ouverte à faire face à la situation, ma résistance se dissout un peu plus.


En explorant la résistance, tu prends contact avec les émotions, les sensations, les images et les pensées qui la suscitent.
Tu accueilles Cela, ne serait-ce qu’un instant.
Dès que tu reconnais la source de la résistance, tu peux choisir de laisser aller ce qui l’a provoquée.
Du fait, la résistance se dissout, parfois en partie, parfois complètement.
Déjà, tu te sens plus libre et ouverte à Ce Qui Est.
En te libérant de ce qui est à l’origine de la résistance, tu deviens disponible pour la Vie.
Extrait - Le Bonheur de Vivre - se Réconcilier avec la Vie


Depuis quelques semaines, je résistais à écrire l'infolettre.
Puis j'ai su que je voulais partager ma réflexion au sujet de la Résistance.

Ce matin, j'ai pensé à ces enseignants spirituels qui m'inspirent en ce moment et auprès desquels je ne suis pas très fidèle.

J'ai alors réalisé que mon enseignant le plus éclairant et à auquel j'étais TRÈS fidèle, était cette fameuse résistance. Celle-là qui m'invite à me regarder avec honnêteté, humilité et bienveillance.

Que c'est bien fait la Vie !
J'ai des miroirs, des guides et des enseignants à la fois extérieurs et inté-rieurs !

Et vous, à quel « Maître » êtes-vous fidèle ?


« Être » ne veut pas dire aucune émotion,
aucune pensée, aucune préférence.

L’Être est touché par ce qui se passe.
Il n’est pas indifférent, il est non réactif.
Sandy


J'aimerais recevoir Gratuitement l'Infolettre

Le sujet ?
La Conscience au Quotidien

Votre adresse courriel
Votre prénom
Puis


Je vous promets d'utiliser votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer notre Infolettre.