La Présence et son Silence


Souvent, j'accède à la conscience de la Présence par le Silence.
Je porte mon attention sur le Silence en moi.
J'écoute le Silence qui m’entoure.
Le Silence entre les pensées.

C’est un Silence bien vivant, qui n’est pas statique.
Il est toujours en mouvement.
Il se glisse partout dans tous les recoins de mon Être.
Il l’habite entièrement.
Il est relié au Silence de l’Univers, il est Un avec le Tout.
Il est le Tout.

J'observe que ce Silence ressemble à une Présence.
Je permets à cette Présence d’être là.
Je la laisse m’envelopper.

Cette Présence aimante, c’est mon Soi.
C’est ma vraie nature, le « Je Suis ».
Je permets à la Présence de faire surface, de rayonner.

Je « m'enlève » du chemin.
Je remets en question les croyances qui gèrent ma vie.
Je m'offre de déposer les armes.
Je me laisse guider par cette Présence.

J'observe mon personnage se débattre avec ses envies de comprendre, de se justifier, d'expliquer.
Parfois, j'en ris. À d'autres moments, je ris plutôt « jaune ».
Et il y a des fois où je constate seulement après, que j'étais complètement prise par mon "rôle".

J'accepte ce que la Vie me propose... ou non.
J'ai le choix de prioriser mes « préférences », tout en sachant que cela ne se passera pas forcément comme je le souhaiterais.
Je fais la distinction entre le « je », le corps, les pensées, les croyances, la personnalité, l'identité,
et le « Je », le Soi, la Présence, l'Essence, la Source, l'Esprit.
Et j'accueille tous ces aspects de mon Être car il les contient tous.


S’éveiller ne veut pas dire que tout est terminé
et que plus rien ne se produit après.
Ce n’est que le début en fait.
La désidentification se poursuit,
les habitudes s’évanouissent les unes après les autres,
les croyances sont abandonnées lorsqu’elles sont amenées
à la clarté de la Conscience,
le besoin d’imposer ta volonté à la Réalité disparaît peu à peu,
tu te libères.

S’éveiller, c’est se libérer de ce qui recouvre ta vraie nature.
Plus tu t’éveilles, plus tu laisses aller.
Tu n'ajoutes rien, tu enlèves plutôt.
À l’inverse de ta vie habituelle où tu crois
que tu dois ajouter quelque chose à ta vie pour te sentir complète :
des connaissances, des objets, des possessions, des outils,
t’éveiller t’invite à laisser ton attachement aux choses,
aux croyances, aux personnes.
Tu prends de l’expansion en te libérant,
tu réalises que tu es déjà complète et entière !

Extrait - Le Bonheur de Vivre


Le silence est le seul enseignant et le seul maître
présents en vous en tout temps.
Chaque minute où vous êtes éveillé,
chaque minute que vous vivez,
chaque minute que vous respirez,
il est là.
Adyashanti


J'aimerais recevoir Gratuitement l'Infolettre

Le sujet ?
La Conscience au Quotidien

Votre adresse courriel
Votre prénom
Puis


Je vous promets d'utiliser votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer notre Infolettre.